Catégories
Méthode

Qu’est-ce que faire de la Philosophie ?

Qu’est-ce que la philosophie ? Pour tenter de répondre à cette question, je vous propose de partir de la pratique : savoir ce qu’est la philosophie, c’est en effet comprendre ce que l’on fait quand on fait de la philosophie.

La philosophie comme clarification

La philosophie consiste le plus souvent d’abord à clarifier ce que l’on veut dire, à formuler ses questions et arguments de façon à lever au maximum les ambiguïtés et difficultés de compréhension.

On peut partir de définitions, mais on se rendra rapidement compte qu’une définition n’est jamais complètement satisfaisante. Surtout, un même mot peut prendre des sens différents selon les contextes, selon la personne qui l’emploie. On manque aussi parfois du mot pour dire ce que l’on veut dire. Il faudra alors tenter de faire passer l’idée par des périphrases, des exemples, des métaphores.

Cette étape est à la base des deux exercices incontournables que sont la dissertation et l’explication de texte. Pour pouvoir les réussir, il faut donc avoir compris en quoi consiste le travail philosophique.

Les formes de la philosophie

Concrètement, faire de la philosophie peut prendre plusieurs formes.

Il peut s’agir de partir d’une affirmation générale et de chercher à mieux la comprendre, pour voir en quoi ce qui peut sembler évident au premier abord ne l’est pas forcément. Cette problématisation peut avoir lieu face aux affirmations les plus banales. Ainsi, par exemple, l’énoncé “le rideau est rouge” peut sembler trivial et non problématique. Pourtant, on pourra se demander comment on l’établit, comment on se met d’accord sur cette affirmation. Qu’est-ce qui fait que l’on admet collectivement la vérité de cette affirmation ? Sommes-nous certains que nous voyons tous le rideau de la même façon ? Ces questionnements sont de nature épistémologique, c’est-à-dire qu’ils concernent la connaissance.

On pourra aussi se demander d’où vient la couleur rouge du rideau. Qu’est-ce qui lui donne sa “rougeur”, est-ce quelque chose qu’il possède en lui ? Nous sommes alors dans le domaine de l’ontologie, c’est-à-dire des questions relatives à l’être. Des liens peuvent ici être tissés avec la connaissance scientifique.

Plus souvent, la philosophie cherchera à s’attaquer à des problèmes en apparence insolubles, des problèmes face auxquels il semble possible de proposer des réponses différentes et incompatibles entre elles. Ainsi, dans le domaine politique, la question de savoir s’il faut privilégier l’égalité ou la liberté. Dans ce cas, le philosophe cherchera à préciser ce que l’on peut entendre par “liberté” et “égalité”, pour mieux cerner ce qui oppose les deux idées, et ce qui au contraire les relie.

La philosophie comme source de solutions

À chaque fois, il s’agira pour le philosophe d’analyser le problème, de comprendre la logique des différents arguments. Il faudra aussi essayer de cerner le plus précisément possible les points de différence entre les différents options, pour mieux voir où se situe le choix.

Souvent, l’opposition entre les différentes approches prend sa source dans des conceptions différentes, des définitions différentes pour les mêmes mots. Mettre en évidence ces différences, pour clarifier le choix, et parfois rendre compatibles les différentes options, c’est aussi le travail du philosophe.

Me contacter

Si vous souhaitez en discuter, approfondir cette réflexion, ou mettre en pratique la démarche philosophique sur des questions précises, n’hésitez pas à me contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.